Avril 2013

Carpe diem

Comme prévu, le mois de mars n'a pas passé l'hiver et nous voici déjà mi-avril avec ce fil dont il ne faut pas se découvrir. Ne pas le perdre non plus, au fil de l'eau file le temps comme un pédalo absurde, une carpe affamée happe les souvenirs surannés, les autres poissons ne parlent que je sache,alors pourquoi dit-on muet comme une carpe. Carpe diem, forcément, après il n'est plus temps.Cela veut peut-être dire une carpe chaque jour au dîner. Mes mots sont fatigués d'être sans cesse détournés, ils sont démotivés.
Une carpe nage dans la rivière, un fil lesté de plomb, au bout un hameçon. La carpe n'a pas faim, les souvenirs sont indigestes, mais quel est donc cet insecte qui la nargue sans cesse? Une mouette pas muette, pas non plus de Neuilly (cf plan du métro parisien) donne des coups de bec dans l'eau, aussi inutile que des coups d'épée dans le dos, clapotis, clapoto. La carpe craque, avale le moucheron, le fil et l'hameçon et le gentil garçon venu en pédalo faire des ronds dans l'eau. Il aurait dû rester où il était et ne pas se croire plus malin qu'un poisson muet.

Ni fait ni à faire

Dans le reflet de mes chimères, j'ai vu briller un soleil noir, un bouquet de fleurs démodées, fanées par l'air d'avoir trop fait semblant, des moucherons par millier avalés par un fourmilier, et la clémence des jours de printemps, la déchéance du temps. Obsolètes les amours décrêpies, ces bouts de murs écaillés qui finissent par tomber. De la dentelle de Pont-Aven, du beurre plein les galettes, du blé plein les poches, l'homme aux semelles devant, parce qu'on n'est pas sérieux quand on a 17 ans.
Dans le reflet de mes chimères, un miroir sans tain, visage terne, yeux cernés par les années, ce qui est à faire n'est pas fait.

Dépôt légal Janvier 2011-Tous droits réservés- 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site