Après-midi

J'écris l'après-midi, c'est plutôt rare, d'habitude, le matin ou le soir, mais aujourd'hui, la pluie.
Le temps gris propice à la mélancolie. Mélange de coloris, dégradé de gris. La douce mélancolie, réchauffe ces jours de pluie. Une compagne, une amie. Se sentir vulnérable, tout petit, accepter l'irrémédiable, sonder le fond, les abîmes, les trous profonds creusés par la pluie, discerner la vérité remontant des puits secrets.
L'apparence, la contingence, l'absolue nécessité, la constance. Les mots cachent les idées. Un parapluie, les mots gouttes de pluie dégoulinent sur le trottoirs, finissent à la mer. Mots salés, s.o.s, une bouteille échouée. La mer déborde, remonte dans les puits et éclate la vérité. Un soleil au grand jour. Fait sécher les gouttes mots, ils s'évaporent, sel résiduel pour relever les mots aplatis. Ce soleil brûle la peau.
La contingence du gris, l'absolue nécessité de la pluie, les coloris de la mélancolie, le mélange, les puits, les parapluies...

Parfois le langage SMS est plus faxile à décrypter (j'ai fait une faute de frappe que j'ai laissée parce qu'elle me plaît)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Dépôt légal Janvier 2011-Tous droits réservés- 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×