Le progrès

Certains regrettent ces temps antédiluviens, quand le monde n'était peuplé que de gros téléphones vert caca d'oie immobiles, éventuellement recouverts d'une protection en velours d'une couleur identique, que les repas dominicaux se prenaient en famille (surtout le dimanche), après la messe (IL ne me reparle toujours pas), qu'on découpait des têtes sur des billots, que les femmes ne disposaient pas librement de leur corps, que les fumeurs pouvaient s'enfumer dans des endroits bondés et branchés (pour ensuite être rebranchés à des machines pour respirer), que le voyage Carcassonne-Paris en train durait entre 7 et 10 h (bon ça c'est encore vrai, le reste peut être soumis à discussion), (si je fais autant de parenthèses aussi inutiles que superflues, on n'est pas rendu).
Donc tout ça pour dire que je préfère avoir 40 ans en 2011 qu'en 1961 ou 1971. Ca tombe bien, 40 ans c'est dans quelques mois et à part quelques rides, pas trop d'émoi. En même temps si j'avais eu 40 en 61, j'en aurais 90 maintenant et qui sait dans quel état je serais. 
Mais ce n'est toujours pas de ça dont je voulais parler, après cela donnera un billet trop long que personne ne lira.
Le sujet aurait du être ce spectacle fabuleux que j'ai vu en juin dernier, mes émotions et la transmission de celles-ci via une fibre optique insensible. Ce n'est pas neuf comme nouvelle, mais j'ai retrouvé un mail adressé aux artistes, coincé dans ma boite d'envoi, si cela vous intéresse, rendez-vous sur www.rasposo.net , courrier des lecteurs, et tout le reste bien sûr pour découvrir ce cirque exceptionnel.
C'est fantastique le progrès !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Dépôt légal Janvier 2011-Tous droits réservés- 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site