Lumière

J'ai laissé traîner la lumière, dans le couloir, sombre. Pourtant la lumière ne traîne pas, elle va à toute vitesse, à la vitesse de la lumière. Mais là elle traînait, toute seule, sans personne à éclairer. Elle se consumait, inutile. L'obscurité s'impatientait: "je me languis du noir, je n'en peux plus de cette clarté, laissez mes monstres réapparaître dans le couloir."
La lumière se fatiguait: "pourquoi briller sans but, gaspiller ses forces, je n'aime pas stagner, j'aime les va-et-vient, l'agitation, voir du monde, scintiller avec utilité. Là, je suis perdue dans ce morne couloir."
Alors elle s'est mise à clignoter, à émettre un sifflement à peine perceptible. Les monstres d'ombre se redessinaient sur les murs par intermittence.
Elle était pourtant jeune cette lumière, estampillée 30 000 heures de vie, économie d'énergie, planète verte, tutti quanti.
Elle s'est éteinte dans un dernier soupir, une ultime étincelle. Le couloir s'est repeuplé de formes terrifiantes.
Demain ma lumière s'envolera pour le paradis du recyclage, si je la retrouve emballée dans du carton recyclé, je la reprendrai, mais cette fois je ne la laisserai pas traîner.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Dépôt légal Janvier 2011-Tous droits réservés- 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×