Variation sur Chloé

Du chiendent s'implantait dans les synapses de Chloé, les crocs bien acérés, si bien que les connexions ne s'établissaient plus entre ses différents neurones, chacun choisissant à sa guise de profiter de ce repos imprévu ou de n'en faire qu'à sa tête. L'un pensait blanc, meringue, dragées, un autre voyait rouge, sang, coquelicot, peinture, tableau, tel autre n'était plus que noirceur, nuit sans étoile, jour sans soleil, yeux clos, néant. Aucun ne pouvait communiquer entre eux, le chiendent se répandait et l'espoir diminuait.
Ce n'était ni mieux ni pire que le nénuphar et les doublezons tout aussi inutiles. L'issue devait cependant en être la même.
Les murs rétréciraient et Colin n'aurait plus que ses yeux pour pleurer ou pour en faire ce qu'il voudrait puisque lui malgré tout serait vivant.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Dépôt légal Janvier 2011-Tous droits réservés- 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site