Si

Le dimanche m’ennuie, ce n’est pas inédit. Le dimanche ennuie Chloé, pas celle du nénuphar l’autre, celle de la balançoire. Si je m’appelais Vian je le saurais. Le sort en a décidé autrement. Si je m’appelais Boris, si j’habitais à Bourg-Saint-Maurice, si je vissais des vis, si dans ce domaine là j’étais novice, si jamais il arrivisse que je visse dans le vide de l’être anéanti par l’infernale spirale d’une vis sans fin, si le début était la fin, si dans les caves de St Germain germaient des graines carnivores, des canines acérées prêtes à tout dévorer, si les loups affamés hurlaient sur les boulevards, si les dromadaires cachaient dans leurs bosses des « frigidaires, des armoires à cuillères et des éviers en fer », si Jean-Sol était drôle, si Jean-Paul était saule, si le Dégoût était une comédie, et les tabous des interdits.

Si Dimanche était Lundi

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Dépôt légal Janvier 2011-Tous droits réservés- 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×