Au bord du Nihil

Au bord du Nihil, tu pêchais par ton absence
Dans la mouvance de ses courants inexistants
Je vis se refléter le néant
Images abyssales où nageaient d'improbables créatures
Aux écailles de torture
Je touchai les lames de fond
Ecorchures sur ma peau blafarde
Quand sur les bords du Nihil
M'apparut la camarde
Aux couleurs des faux semblants
Nuances à l'anéantissement
Sanctuaire du rien, protégé par des gardiens de l'absurde
Sauveteurs factices des âmes perdues
Sur ce fleuve putride où échouent les espoirs déçus
Et se noient les douleurs transparentes des corps
Dans l'obscurité du décor
Les bords du Nihil,un no man's land aux apparences de la mort

Ajouter un commentaire
 

Dépôt légal Janvier 2011-Tous droits réservés- 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×