Pleine lune

Par une nuit de pleine lune
Les étoiles s'effilochaient
Tu as filé comme un voleur
Exit tes cliques et tes claques
Et mon coeur

La lune ne pouvait rien
A ce subit clap de fin

Tu t'es enfui vers un ailleurs
Prenant soin d'emporter les clés
Une éventualité
Pour une Iliade une Odyssée?

La lune ne pouvait rien changer
La lune ne pouvait rien changer

Toutes ces années englouties
Mensonges perfidies
Je ne ferai pas  tapisserie
Pénéloppe a perdu la raison

Et la lune avait tout vu
Et la lune avait tout vu

La chaleur l'indicible douleur
Les heures de plomb
L'un serein vers d'autres horizons
L'autre seul dans l'étrange noirceur

Et la lune s'eclipsait
Lentement à reculons

Torturée d'interrogations
De points tordus en suspension
Aucune réponse à ma détresse
Ta culpabilité
Carte maîtresse

Et la lune a faibli
Et la lune n'a rien dit

Il me revient ce déchirement
Quand dans le ciel
Se dessine l'astre géant
Qu'il éclaire comme en plein jour
Ce qui devrait être le néant

 

 

 

Ajouter un commentaire
 

Dépôt légal Janvier 2011-Tous droits réservés- 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site