La mort dans l'âme

Tout a déjà été écrit
A quand la grâce , l'inédit ?

Les passions, le temps qu'il fait, le temps qui fuit
L'amour tout court, la trahison, les ennemis
Mais qu'en est-il du poids de l'âme?

Utiliser des pléonasmes
Des rimes avec doux euphémismes
Déposer les armes, rendre son dernier soupir
Mourir
Dans un suprême aphorisme

Quand les corps s'essouffleront
Les bougies se souffleront
Vacillement perpétuel
Entre le jeu et la chandelle

Quand les églises se délabrent
A la lueur des candélabres
Que penser de tous ces artifices ?
L'encensoir, la soutane, le calice
Ne seront plus ostentatoires
Signes illusoires pour qui veut croire

Quand les corps s'essouffleront
Sous le vent nous partirons les pieds devant
Six pieds sous terre
Un ultime conseil sous le réverbère
De la chandelle ne faites pas d'économie
Brûlez-la jusqu'à la lie, jusqu'à ce que sonne l'hallali
Quand la flamme chancelle, tout devient inédit

Tout a déjà été écrit
A quand la grâce, le sursis ?

Et qu'en est-il du poids de l'âme ?
21 grammes, combien de larmes ?

Dépôt légal Janvier 2011-Tous droits réservés- 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site