Crépin 2

La sorcière aux heures claires des jours sombres leur avait bien jetés un sortilège (dans une autre histoire !), mais il fut de courte durée. Ils fêtèrent leur retour en fanfare, au milieu d’une nuit étoilée. Du Four à Chocolat en passant par le Domaine du Pitchoun Robert, de la place de L’Arrosoir Géant à la rue du Rat Oust, de la colline de la Balade au chemin de la Crôa, ce fut une cacophonie sans précédent. Les deux compères tiraient derrière eux un fatras de gamelles, cuillères, fourchettes, ferrailleries diverses qui produisaient un vacarme abominable. Bella Feufollette les suivait en dansant et en chantant. Crépin l’aimait bien, tout le monde l’aimait bien d’ailleurs. Elle était un peu bizarre parfois mais tellement joyeuse que sa gaieté devenait contagieuse.

-Je suis Bella Feufollette, j’aime faire la fête, suivez moi vous verrez, c’est pas compliqué, suffit de rigoler, de taper dans les mains, de sauter sur un pied puis de virevolter. Je vois des arcs-en-ciel derrière les gouttes de pluie, je vois le jour après la nuit, suivez-moi mes amis...

-Crôa, crôa, faisait Bertrand en battant des ailes, je veux bien faire comme toi mais comment on fait quand on n’a pas de mains, quand on n’a pas de pieds ?

-Mon corbounet, écoute la musique et fais comme il te plait !

- Crépinus, j’adore faire la fête avec vous deux. Oh mais c’est Marcello du Chapeau ! Ohé du chapeau, qu’est ce qu’il raconte ton galurin aujourd’hui ?

Marcello était surnommé ainsi parce qu’il portait chaque jour un chapeau différent d’où sortait une histoire fantastique.

-Ciao Bella, désolé je n’ai pas le temps, Madeleine m’attend, je suis juste venu me débarrasser d’un souvenir pesant, il m’empêchait de dormir. Vous avez vu l’heure ? Vous allez réveiller toute la population et je sais de source sûre que certains commencent à être très mécontents. Allez venez à la maison, vous savez qu’il y a toujours une madeleine pour vous, mais plus un bruit sinon je vous tords le cou à toi Crépin et à ta satanée bestiole !

-Merci Marcello, promis plus un son ne sortira de ces gamelles.

Et là bing bang boung patatra, Crépin fit dégringoler toutes ses casseroles, dans un vacarme épouvantable. Tous les villageois sortirent dans la rue, furieux, poursuivant le pirate et son oiseau avec des manches à balais. Les enfants, eux, applaudissaient en riant, c’était un spectacle inattendu à cette heure de la nuit ! Crépin et Bertrand déguerpirent à toute allure, abandonnant Bella Feufollette et l’idée de goûter aux exquises madeleines de Madeleine.

-Je crois que cette fois ils ne sont vraiment pas contents !

-Crépin il va te falloir être un peu moins crétin !

Ajouter un commentaire
 

Dépôt légal Janvier 2011-Tous droits réservés- 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×