Porte close

Une porte fermée et des pas empressés
Une porte fermée, un regard d'indifférence
Définitivement seuls dans cette longue errance ?
Une porte s'est fermée et j'ai failli pleurer

Où sont-ils donc partis ces amis de l'enfance ?
Où sont-ils donc partis ces regards bienveillants ?
Derrière les portes cochères ou les portes en fer blanc
Se sont-ils donc enfuis loin de notre insouciance ?

Je n'irai plus cueillir au jardin des senteurs
Tous ces fruits éclatants de soleil, de saveur
Je mettrai en automne mes lointains souvenirs

Une fenêtre ouverte dans ma seule mémoire
Que je rendrai muette pour construire l'avenir
Une porte s'est fermée j'ai failli perdre espoir

Commentaires (1)

1. pierre-jean baranger (site web) 01/03/2011

Alors, je commente ici ou je me pose là ?
A vrai dire je m'emporte d'un rire souriant, à chaque fois que je vous lis... Que ce soient vos doutes, ou bien Charlotte ou encore vos derniers écrits sur Tahiti ou vos vers sots qui ne le sont pas... Chacun transporte un petit sac emplis de choses très importantes, qu'il garde en souriant... Mais le sourire n'est-il pas le meilleur allié pour parler d'affaires sérieuses ?
Je vous souhaite une bonne récolte. En tout cas les fleurs augurent d'une abondance...

Amitiés de plume
Pierre-Jean
PS : mes amis m'appellent "delaplumedegeai"...

Ajouter un commentaire
 

Dépôt légal Janvier 2011-Tous droits réservés- 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site