Crépin 1

Voici l’histoire de Crépin le Crétin, célèbre pirate d’eau douce, qui vécut (et vit peut-être encore) dans la commune de Villégaillant.
Aux commandes d’un radeau en bambou, il naviguait fièrement sur les eaux troubles de la rivière Tutrappelles. Il collectionnait les souvenirs dont les habitants se débarrassaient à chaque nouvelle lune. Et hop à l’aide d’une grosse louche il ramassait deux ou trois mots d’humour ou de colère, une autrefois c’était une risette de bébé ou des fous rires d’enfants. Crépin les mettait en bouteille et les cachait précieusement, comme un fabuleux trésor.
Il n’aimait ni l’or ni l’argent mais raffolait de fossiles d’escargots, de boutons en bois, de bougies à moitié consumée, de bouts de ficelle et par dessus tout de casseroles, de petites cuillères et autres ustensiles de cuisine.
Aidé de Bertrand, son corboquet, étrange volatile mi-corbeau mi perroquet, il mettait en rogne tous les villageois en subtilisant les ustensiles les plus brillants et les plus bruyants.
A la tombée du jour, Crépin camouflait son radeau sous de hautes herbes, l’attachait avec une ficelle bleue et attendait le signal. L’oiseau se glissait par les fenêtres ouvertes, d’un coup de bec ouvrait les portes fermées à clé puis sifflait son complice. Comme ce dernier était vraiment crétin, il se faisait toujours prendre. Soit il se coinçait les doigts dans une porte, soit il se prenait les pieds dans les escaliers, soit il faisait dégringoler toute la batterie de casseroles ! Quand parfois il réussissait à en dérober une, il se mettait à taper dessus si fort qu’il réveillait tous les villageois.

Ajouter un commentaire
 

Dépôt légal Janvier 2011-Tous droits réservés- 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site