La fraîcheur de la nuit

Je pleure sur ma vie
Le bonheur est si loin
Et les rires aussi
Dehors j'entends
Un cri
D'oiseau
Peut-être tombé du nid

Je pleure sur ma vie
Doux rêves évanouis
Dans la pâleur de la nuit
Dehors je cours
Je fuis
Je construis
Une cage de folie

Je pleure sur ma vie
Vent d'amertume
Et larmes en pluie
Dehors je vois
Dans le bleu de la nuit
Des plumes voleter
Emportées par l’oubli

Je pleure sur ma vie
Les ailes
De l'oiseau
Peut-être tombé du nid
Se sont fracassées
Contre une paroi d'acier
Dans la fraîcheur de la nuit

Ajouter un commentaire
 

Dépôt légal Janvier 2011-Tous droits réservés- 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site