Chloé, ML et DD

En ce samedi mi-figue mi-pluie, Chloé se demandait où elle était tombée, n'ayant jamais entendu parler de Marie-Laurence et d'Edgard, elle se sentait perdue. Un peu sauvageonne, elle s'est eclipsée, a signé son poème sur la pointe des pieds, écrit une note et bye-bye saturday, elle n'est pas réapparue. Une question l'interrogeait, pourquoi Edgard prenait deux D, elle convint de le surnommer DD et d'attribuer le diminutif d'ML à qui vous savez. Puis elle les imagina sur une plage déserte dans le froid. Ils couraient face au vent, le sable piquait aux yeux et l'air iodé retombait en fines gouttelettes sur leur visage. ML enregistrait le paysage pour le diluer plus tard sur sa palette, Edgard cherchait un sujet original de conversation. Il n'était pas bavard de nature, discuter lui demandait des efforts constants. Il pensa aussitôt à son ami Constant parti vivre à Londres. Ainsi tous deux perdus dans leurs propres pensées, ML et DD déambulaient sur le sable, Chloé perchée sur son arbre, faisait bien sûr des ronds de savon en les observant d'un oeil amusé.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Dépôt légal Janvier 2011-Tous droits réservés- 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site