Mots de tête

Les mots me tournent dans la tête comme des dizaines de papillons, certains plus légers que l'air, disparaissent en un éclair, d'autres donnent des débuts d'idée puis s'envolent à tour de rôle, puis il y a les céphalées, les mots qui cognent fort sur les parois fragilisées de ma boite crânienne, de leurs petits poings serrés, ils se déchaînent déclenchant de façon certaine, une migraine. Heureusement, j'ai un secret, qui ne va plus l'être puisque dévoilé, un puissant antalgique, sans ibuprofène ni morphinique, des mots poétiques qui me bercent de leur douce musique. Je les entends jouer, résonner, je les vois se dessiner, de face, de profil, je les vois dérouler le fil, et les mots ailes de papillon reviennent virevolter comme des flocons. J'en attrape un, lui trouve une rime ou le repose pour en faire de la prose, je les assemble, je les rassemble, les mets ensemble s'ils se ressemblent ou les sépare s'ils se bagarrent. Je les pétris, je les malaxe, les passe par l'ordinateur, le scanner en cas de tumeur, le fax. Quand ils sont bien emmélés, que ma migraine s'est envolée, je me rends compte qu'ils ont semé des tas de petites graines, je me baisse pour les ramasser et découvre mille poèmes.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Dépôt légal Janvier 2011-Tous droits réservés- 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×